Créer un site internet

Recherche et Développement

Recherche et développement (R&D)

R&D: Qu'est-ce que cela veut bien dire.

Vous avez certainement remarqué que les pays qui ont une économie puissante sont ceux qui font à la fois beaucoup de recherches (R) et qui sont capables d'exploiter les résultats innovants de cette recherche pour une exploitation commerciale (D pour Développement).

On pense d'abord aux grands pays comme les USA, avec par exemple les GAFA qui dominent le monde de l'Internet, des hautes technologies et du commerce en ligne. On pense également à la Chine, qui mise beaucoup sur la R&D, avec par exemple Huawai et sa 5G. Il y a également les batteries au lithium, les TGV et bien d'autres exemples.

La taille de ces pays leur permet d'avoir un vaste marché qui facilite la commercialisation et leur suprémacie. Mais avant tout il y a un état d'esprit, une volonté, une tradition, une infrastructure et bien d'autres éléments, aux USA et pas seulement, qui favorisent l'éclosion de pepites industrielles. Notons que des petits pays volontaristes peuvent être également très performants, comme Israel par exemple.

En Europe, nous avons un marché très important, et nous devrions cartonner. Mais ce n'est pas le cas, surtout en France, car l'état d'esprit n'y est pas. L'esprit d'entreprise a longtemps été décrié et combattu, au profit d'une passivité très bureaucritique et administrative. La culture du brevet, fruit de R et qui permet D n'est pas enseignée ni pratiquée. 

Cette R&D n'est pas spécifique à un pays, où elle serait développée par les centres de recherches comme le CNRS, ou dans les entreprises. Cette R&D ou cet esprit R&D devrait être développé dans toutes les strates du pays, au niveau des Régions, des Départements, des villes, des Facultés, des Grandes Ecoles, etc.

 

Pour se résumer, un pays sans R&D est un pays condamné à devenir une puissance économique de deuxième zone, avec tous les inconvénients qui en résultent: un pouvoir d'achat médiocre, une dette qui continue à s'amplifier, un pays qui décroche....

Concernant le littoral, le problème grandissant de l'érosion des plages mérite une réponse précise, appropriée, validée. Or ce n'est pas possible car, même s'il y a de nombreuses techniques pour renflouer ou stabiliser les plages, aucune ne semble la panacée définitive. Pire, chaque spécialiste vous dira le plus grand mal des techniques utilisées par d'autres, et réciproquement. Ceci s'explique car nous n'en sommes pas encore à l'approche rationnelle, soutenue par la R&D, mais à l'empirisme, au bricolage et surtout à l'allergie de nos administrations (DDTM, DREAL) et élus à ouvrir les portes à l'expérimentation.

Actuellement, c'est le bazar. Aucun consensus. Par exemple, la stabilisation des plages par la technique du millefeuille (alternance feuilles mortes de posidonies / sable) si chère au Vice-Président de la métropole toulonnaise  responsable du littoral serait une plaisanterie selon certains, une fumisterie pour d'autres. Pour d'autres spécialistes, les géotubes ne seraient pas non plus la solution. Ici on se garde bien de juger car nous ne sommes pas spécialistes. Mais ce serait intéressant de confronter tout ce petit monde.

Mais nous soulignons ici que TPM n'a aucune structure R&D, aussi bien en locaux, en services qu'au niveau de leur état d'esprit.

Ainsi nous avons été surpris qu'un ingénieur de la fameuse école de Nancy qui voulait faire tester sur le littoral TPM un procédé anti-érosion de plage de son invention, relativement simple de conception pour être subventionné et testé sur nos rivages, n'a même pas pu présenter son projet à TPM. Il s'agit du procédé PLT-littoral anti-érosion

Ceci vous résume bien l'état d'esprit rétrograde qui sévit sur cette rade de Toulon. Cela peut se corriger ou se soigner.

En résumé rien n'est prévu pour expérimenter ou valider les procédés anti-érosion alors que le problème sévit déjà, et qu'il n'y a actuellement aucune solution fiable.

Attendez-vous ici à avoir des présentations de procédés innovants, existants, mais très peu connus, car neutralisés par l'inertie "à la Française". Notre ambition est de vous les faire connaître, ainsi qu'au monde des agglomérations de commune et métropoles.