Créer un site internet

Calvaire pour Cavalaire

Calvaire pour Cavalaire.

Novembre 2019

 

Suite à la dernière largade de fin Novembre, la municipalité de Cavalaire se trouve devant un problème qui va, en fait, concerner toutes les plages de Méditerranée (Voir Var Matin et nos photos ci-jointes).

S’il y a véritablement un réchauffement climatique, la Méditerranée va se réchauffer encore plus. Elle va donc accumuler plus d’énergie qui sera déversée, en Automne et en Hiver, sous forme « d’épisodes méditerranéens ». Ils se caractérisent par des pluies diluviennes, surtout sur l’arrière-pays, et des vents de Sud et d’Est provoquant une houle dévastatrice.

Conclusion : la plupart des plages dévastées, et comme ici à Cavalaire, ville essentiellement touristique, avec plus de 2 millions d’euros de dégâts.

Que faire ?  Réparer à grands frais et attendre la prochaine largade ? dans un cycle infernal où seuls les marchands de sable en profitent tout en polluant avec leurs gros camions ?

Ou sucer le sable qui a été repoussé un peu plus loin du rivage, pour le refouler sur la plage. Ou installer un brise-lame. Dans notre site web, nous avons décrit les différentes solutions possibles. Mais aucune n’est parfaite.

http://www.collectifmarvivo.com/pages/recherche-et-developpement/analyse-des-processus-anti-erosion.html

D’un côté la saison touristique va vite revenir et ne rien faire n’est pas une option.
D’un autre côté, choisir la meilleure stratégie pour protéger la plage d’une manière plus pérenne va demander de longues études, des autorisations administratives, dans un contexte où personne ne semble dominer le sujet, qui est certes complexe.

Faudra-t-il une étude de courantologie, dont raffole TPM, qui en redemande toujours et encore, puis une étude d’impact sur le milieu marin (l’impact sur le rivage, là on sait), une étude de faisabilité, une étude de coût, une modélisation chez Océanide ou Créocéan, une demande à l’Europe, une recherche de crédits, …. Les largades ont le temps de revenir plusieurs fois.

Et pourquoi ne pas demander aux Hollandais, qui sont les seuls au monde à dominer le sujet. C’est ce que nous recommandons.

Nous avions également recommandé il y a un an ou deux d’organiser un « brain storming » avec les meilleurs spécialistes sur cette problématique de l’érosion des plages méditerranéennes, afin de voir s’il y avait des solutions consensuelles. Bien entendu avec aussi le retour d’expérience de ceux qui ont osé faire. Le bide a été total.

http://www.collectifmarvivo.com/pages/ces-agglos-qui-ont-ose-faire3/

Ou comme dirait le VP littoral de TPM concernant notre avis : les yakafocon, on en a pas besoin, nous on sait. Espérons-le.

Img 20191202 wa0003Img 20191202 wa0001Img 20191202 wa0000

 

Date de dernière mise à jour : 12/01/2021