Réserve de sable sur Mar Vivo

Réserve de sable sous-marin sur Mar Vivo

17 Janvier 2021

Ré-ensablement des plages : osons la troisième dimension !

Rappelons quelques banalités comme la tendance au désensablement des plages, avec ses explications bien connues, mais parfois contradictoires. Et les remèdes apportés, eux aussi bien connus dans les catalogues, variés, avec des résultats également variés lorsqu’ils sont expérimentés.

Une chose est surprenante si on prend l’exemple d’une plage comme celle de l’anse des Sablettes, en particulier celle de Mar Vivo. On en parle en long, en large et en travers du sable qui devrait être là, qui était là, qu’il faut faire revenir. Mais on ne parle jamais de l’autre dimension. Sa profondeur.

Qu’entend-on nous par-là ? C’est l’histoire du magasin qui a des problèmes de gestion de stocks. Il fait appel à un bureau d’étude pour y remédier. Ce bureau demandera l’état des stocks et de la dynamique d’entrée et de sortie de chaque article. C’est là que le directeur de magasin dira qu’il n’en sait rien mais qu’il a une image Google du magasin et des stocks à l’extérieur. Pas sérieux dira le bureau d’étude qui n’oubliera pas de facturer.

C’est un peu ce qui se passe pour le sable de l’anse des Sablettes. On a une image Google. On sait où il y a du sable uniquement, c’est jaune, ou des posidonies, c’est vert. Mais on a aucune idée des réserves de sable. Quelle est l’épaisseur du sable là où il n’y a pas de posidonies ? On n’en sait rien !

Et pourtant, imaginons que l’on ait cette connaissance. Peut-être y-a-t-il dans ce paysage sous-marin vallonné des réserves de sable fabuleuses, et pourquoi pas, pas trop loin du bord de la plage. On peut toujours rêver, mais rappelons qu’inversement il y a des réserves importantes d’eau sous le désert du Sahara.

Ainsi, une fois ces réserves de sable inventoriées, nous pourrions puiser allègrement dans ce vivier, par aspiration, pour recharger la plage, sans compromettre l’équilibre général, et à moindre coût.

En conclusion, nous supposons que dans cette rade de Toulon si proche il y a des techniques par ultra-sons, ondes sismiques ou baguette de sourcier disponibles pour faire ce bilan des réserves de sable dans notre trop chère anse des Sablettes. Ce serait utile, nous semble-t-il.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La plage de Mar Vivo a une largeur variable comme vous pouvez le voir sur ce lien

Quand elle vient à disparaître, partiellement, ou totalement (2018) il est possible de puiser le sable dans les réserves de sable sous-marine un peu plus loin. On utilisera la technique de dragage par aspiration et refoulement. 

Première réserve de sable: dans les premiers 50m.

La fragilité de cette plage de Mar Vivo provient du fait quelle est limitée par des murs. En cas de vent d'Est ou du Sud, les vagues viennent toucher ce mur et le ressac emporte le sable au large. De ce fait beaucoup de sable est en réserve dans les premiers 50 mètres. Ce sable est déposé par bancs, et on peut le sentir simplement en marchant dessus en avançant vers le large, où on perçoit des "escaliers". On peut se mouiller jusqu'au genoux, puis on remonte et ensuite on reprend de la profondeur, progressivement. Bien entendu ces dépôts sont variables et déplacés à chaque coup de vent. 

Conclusion: il y a une réserve de sable à proximité immédiate.

Deuxième réserve de sable: derrière la digue

Selon un schéma disponible chez TPM, fait par des plongeurs de la marine nationale, le sable s'accumulerait derrière cette digue. Nous avons pu voir ce schéma à l'occasion de notre rencontre TPM du 15 Mars 2015.

 

Date de dernière mise à jour : 26/01/2021

×