Créer un site internet

Notre vision sur les plages

Notre vision, notre analyse

PREAMBULE

Sur notre page Facebook "Collectif Mar Vivo", nous avons remarqué que le sujet du ré-ensablement des plages générait rapidement des prises de position plutôt agressives.

Chacun est persuadé d'avoir la bonne stratégie pour consolider les plages. Mais beaucoup de propositions sont parfaitement contradictoires.

Même MTPM qui est en charge cette problématique pour l'anse des Sablettes a dû commander plus d'une dizaine d'études de courantologie, au prix fort, pour savoir ce qu'il convenait de faire pour stabiliser les plages qui ont tendance à disparaître. Et les résultats délivrés ont varié en fonction des bureaux d'étude.

NOTRE PRINCIPE EST LE SUIVANT

Stade 1 : Priorité à des solutions pérennes

C'est à dire entreprendre des travaux qui feront que l'on retrouvera un équilibre naturel restituant des plages d'antant (Brise-lames, tubes en géotextile, enrochements bien placés, digues perpendiculaires ou parallèles, etc). Sachant que souvent il faudra remettre en cause les "bricolages" humains. Et prévoir l'imprévisible.

Stade 2 : Sinon, collecter le sable naturel par retroussage, ou par aspiration dans les zones proches sans posidonies, l'hiver de préférence, pour recharger les plages avant la période estivale.

Stade 3 : Si cette solution précédente n'est pas possible, faire venir du sable de l'extérieur. D'abord du sable marin venant par exemple de Bormes, quand il est disponible. Sinon amener du sable de carrière, comme en 2019 ou 2020. Idéalement, imposer avant qu'il soit mieux lavé pour éviter les problèmes de turbidité tant décriés..

A noter que le sable marin est du sable de carrière qui a été transporté par les cours d'eaux puis par les courants marins.

Stade 4 : Si les points 1 à 3 ne sont pas possible, faire une plage en dur.

D'abord en ramenant au bord tous les petits rochers dispersés étalés sur les 50 premiers mètres. De même, ramener des gravillons, comme à Six Fours. Ou des galets si cela ne suffit pas. Consolider avec un peu de sable pour les fesses délicates.

Stade 5 : Si la solution du point 4 ne résiste pas aux largades, il faudra alors bétonner. La priorité est de pouvoir poser une serviette au sec et de réserver une plage aux touristes (ou au tourisme).

Ne criez pas. Nous préférons l'application des points précédents 1 ou 2 voire 3. Mais laisser la mer avancer jusqu'aux murs des riverains, donc accepter l'absence de plage, est totalement contre-productif et pas acceptable pour une ville qui se prétend STATION BALNEAIRE. Et ne pas utiliser les potentialités de l'activité touristique (économie, emplois, développement) pour une ville face à la mer, avec un potentiel hors norme, serait difficile à comprendre.

 

Date de dernière mise à jour : 13/01/2021